Vous êtes

Sélectionner

Quels impacts des infrastructures de transport sur l’écologie des insectes ?

© Fotolia/Mariusz Szczygie

05/06/2018

Les infrastructures de transport, réseaux routiers, ferroviaires, voies navigables, sont devenues indispensables pour nos déplacements quotidiens mais connaît-on leur impact réel sur la faune et la flore et en particulier sur les insectes?  Retour sur les résultats de la revue systématique issue du projet COHNECS-IT porté par le MNHN (UMS PatriNat et UMR Cesco) en partenariat avec l’Irstea, l’UPMC, le Cerema et l’Inra.

Si de nombreuses études ont montré l’impact des infrastructures de transport, notamment sur la fragmentation des habitats peu en revanche ont mis l’accent sur le potentiel d’habitats ou de corridor pour la faune et la flore que peuvent offrir les dépendances vertes de ces infrastructures. Dans le cadre de l’appel à projet ITTECOP 2014 du ministère de la transition écologique et solidaire, après deux ans de travail, la revue systématique COHNECS-IT a été publiée dans le journal Environmental Evidence (Villemey et al., 2018).

Une revue systématique a pour but de répondre à une question précise en réalisant une synthèse bibliographique de la connaissance qui soit compréhensible de tous, robuste et reproductible. Elle s’appuie aussi bien sur des publications scientifiques que sur de la littérature « grise » et elle suit un protocole standardisé et accrédité à l’échelle internationale par la Collaboration for Environmental Evidence.

La revue systématique COHNECS-IT suit les recommandations de la Collaboration for Environmental Evidence qui définit une procédure rigoureuse et transparente pour la réalisation de revues systématiques. Cette procédure impose notamment la publication en amont du protocole qui sera suivi (Jeusset et al. 2016) et différentes étapes de tri dont une phase de critique des articles publiés (pertinence du protocole de l’étude publiée par rapport à la question posée).

Quelles conclusions à tirer de la revue systématique ?

Cette revue systématique a étudié les publications scientifiques qui traitent du rôle d'habitats et de corridors pour les insectes des dépendances d'infrastructures linéaires de transport (routes/autoroutes, voies ferrées, voies fluviales, gazoducs, lignes électriques). Près de 65 000 publications ont été récupérées puis triées. Après analyse critique, une centaine d’articles portant sur les insectes ont été exploités. Une méta-analyse, réalisée à partir de 34 études, a montré que l’abondance en insectes était similaire sur la dépendance par rapport à des milieux naturels analogues, voire même parfois supérieure pour les insectes pollinisateurs et herbivores sur les routes, hors autoroutes.

Cette étude a également permis d’identifier les lacunes dans les connaissances sur l’impact des dépendances des infrastructures de transport sur la biodiversité et donc de mettre l’accent sur des sujets de recherche qui pourraient être approfondis.  Les auteurs ont ainsi pu constater qu’il existait une importante variabilité de l’effet des infrastructures sur les communautés d’insectes. Certains types d’infrastructures vont avoir un impact plutôt négatif tandis que d’autres favorisent « l’abondance » d’insectes. De plus les publications existantes se focalisent principalement sur quelques groupes d’insectes notamment papillons, scarabées et abeilles.

Aussi, alors qu’un bon nombre d’études traitent de l’utilisation des infrastructures comme habitat pour les insectes, peu analysent, avec des protocoles d’étude pertinents, leur impact sur les déplacements et examinent réellement leur rôle potentiel de corridors.

Irstea a contribué aux différentes étapes de tri des articles et à la synthèse des connaissances. La collaboration avec le MNHN se poursuit avec le nouveau projet accepté dans le cadre d’ITTECOP 2017 pour continuer l’analyse sur les invertébrés (hors insectes), les vertébrés et la flore. 

Cette revue systématique finale permettra de formuler des recommandations à destination des gestionnaires des dépendances vertes pour favoriser la biodiversité.

Les dépendances des infrastructures

Les dépendances des infrastructures de transport sont des zones qui ne servent pas à la fonction de transport de l’infrastructure en tant que telle mais qui sont gérées par les opérateurs de ces infrastructures.

Elles peuvent être contiguës ou non à l’infrastructure. Il peut ainsi s’agir des accotements de route ou chemins de fer, des berges de canaux, des bandes enherbées situées sous les lignes électriques, de pipelines enterrés mais aussi des zones de stockages ou de toutes autres surfaces foncières distantes de l’infrastructure qui appartiennent aux gestionnaires.

En savoir plus