Vous êtes

Sélectionner

Agriculture numérique : une convergence de forces emmenées par Irstea

(c) Fotolia

07/06/2017

Avec l’inauguration de l’Institut Convergences dédié à l’agriculture numérique – #DigitAg – le 30 juin et l’organisation de son premier hackathon les 1er et 2 juillet, à Montpellier, Irstea et ses partenaires scellent concrètement leur engagement pour accélérer la révolution du numérique en agriculture.

L’agriculture doit aujourd’hui faire face à quatre exigences : être compétitive, assurer la sécurité alimentaire d’une population en croissance, respecter l’environnement et garantir aux agriculteurs des conditions de vie correctes. Les technologies numériques représentent un axe majeur d’innovation et de développement pour relever ce défi global en transformant fondamentalement l’agriculture. C’est ainsi qu’Irstea s’est fixé comme principal objectif d’accélérer et d’accompagner le développement et le déploiement de l’agriculture numérique et des entreprises du domaine en France, en Europe et dans les pays du Sud. Un outil d’envergure est d’ores et déjà créé pour y parvenir : l’Institut Convergences #DigitAg. Piloté par Irstea, #DigitAg rassemble 17 partenaires publics et privés, du monde de la recherche et de l’enseignement supérieur, et du monde de l’entreprise. Il sera inauguré le 30 juin prochain à Montpellier.

#DigitAg, quels atouts pour l’agriculture ?

Comptant parmi les 5 lauréats (sur 36 candidats) de la première vague des Instituts Convergences financés dans le cadre des Investissements d’avenir, l’Institut Convergences #DigitAg ambitionne de développer les socles scientifiques de l’agriculture numérique et de devenir, via la recherche, la formation des futurs concepteurs et utilisateurs des outils et services et le transfert des innovations, la référence mondiale en la matière.

Réunissant 25 unités de recherche et plus de 300 chercheurs et ingénieurs issus de disciplines variées (économie, agronomie, informatique, sociologie…), l’institut #DigitAg vise à relever le défi majeur de produire plus et mieux, mais aussi à « redonner toute sa place à l’agriculture, donner plus de valeur au travail agricole, mieux intégrer les agriculteurs dans le développement des territoires et les rapprocher des consommateurs », comme le souligne Véronique Bellon-Maurel, directrice du département Ecotechnologies à Irstea et de l’institut #DigitAg.

#DigitAg, premières formations et premier challenge 2017

Concrètement, chaque année et dès 2017, l’institut #DigitAg financera le recrutement de 40 étudiants : 25 sujets de masters et 15 sujets de thèses qui mobiliseront plusieurs disciplines ; de la sociologie aux mathématiques appliquées en passant par l’agronomie et les sciences du numérique. En 2019, une Graduate School verra le jour avec l’objectif de mieux intégrer les étudiants de niveau master aux domaines de la recherche et de l’entreprise, tout en développant de nouvelles formes d’enseignement : approches par projet, utilisation de la pédagogie inversée où l’étudiant explique à ses pairs, cours en ligne (Moocs, Spocs)…

Coté diffusion des innovations, l’institut s’appuiera sur 3 précieux atouts :

  • ses partenaires spécialistes du transfert comme la société d’accélération du transfert de technologies (SATT) AxLR ou le réseau des Instituts Techniques Agricoles (Acta) ;
  • l’observatoire des usages en agriculture numérique cofinancé par l’institut #DigitAg et la chaire AgroTIC ;
  • son partenariat avec le Mas numérique, une plateforme de démonstration des entreprises partenaires, ouverte à l’enseignement.

Pour initier, dès maintenant, le développement d’outils et services innovants en adéquation avec les réels besoins des agriculteurs, l’institut #DigitAg a lancé en avril son premier #DigitAg challenge : un « challenge » dédié à l’agriculture numérique. Une vingtaine d’équipes composées d'entreprises, start-ups, développeurs, agronomes, chercheurs et étudiants, participeront aux présélections co-organisées avec les pôles de compétitivité impliqués1 dans 5 villes françaises courant juin. Les équipes dont les projets seront retenus pourront concourir à la finale qui se tiendra à Montpellier les 1er et 2 juillet prochains. À la clé pour les finalistes : un accompagnement personnalisé dans la maturation de leur projet d’outil ou service numérique agricole innovant. 

Autant d’actions qui amorcent un réel et rapide changement pour l’agriculture et qui s’inscrivent dans les objectifs du Plan « Agriculture – Innovation 2025 » lancé le 29 février 2016 par le précédent gouvernement. Tout comme la mise en place d’un portail de données numériques pour lequel Jean-Marc Bournigal, Président d’Irstea, s’était vu confié la préfiguration (rapport remis en janvier 2017). Par la collecte massive de données agricoles, ce portail devrait favoriser l’innovation ouverte en matière de services à l’agriculture en permettant l’accès partagé à ces Big Data et à un espace d’échange des expériences et des savoirs.

Portée par ces initiatives, l’innovation en agriculture gagne du terrain.

En savoir plus

 1 Agri Sud-Ouest Innovation, Céréales Vallée, Qualiméditerranée, Qualitropic, Terralia, Végépolys.