Vous êtes

Sélectionner

Adaptation au changement climatique : Irstea sollicité par les pouvoirs publics

(c) Fotolia

30/10/2017

Pour mieux évaluer, anticiper et s’adapter aux effets des changements climatiques, le ministre Nicolas Hulot a instauré une commission spécialisée au sein du Conseil national de la transition écologique (CNTE). Parmi ses membres : Eric Martin, directeur du centre Irstea d’Aix centré sur l’analyse des risques, la vulnérabilité et la résilience des écosystèmes. 

Augmentation des températures, extrêmes climatiques plus fréquents… Face aux changements climatiques et à leurs impacts en cours et à venir sur la nature et les activités socio-économiques (gestion des risques naturels, agriculture, tourisme, etc), les enjeux de l’adaptation sont de taille. En France, la politique d’adaptation est coordonnée par l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC), chargé de rassembler et diffuser les connaissances disponibles, d’assurer les relations avec le GIEC[1], et de formuler des recommandations en matière de prévention et d’adaptation.

Nouvelle étape dans la lutte contre le changement climatique 

Afin d’améliorer la prise en compte des effets du changement climatique dans les politiques publiques environnementales, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a installé le 12 octobre dernier, une commission spécialisée vouée à orienter les actions de cet observatoire. Présidée par Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique, elle est composée de membres du Conseil national de la transition écologique (CNTE) et de onze personnalités qualifiées nommées, parmi lesquelles Eric Martin, directeur régional du centre Irstea Aix-en-Provence. Elle se réunira trois fois par an et veillera également au suivi de la mise en œuvre du deuxième Plan national d’adaptation au changement climatique (Pnacc)[2].

Les membres de la commission ont été invités, le 12 octobre, à réagir sur ce projet. Une deuxième réunion prévue le 30 novembre permettra de consolider l’avis de la commission. Cet avis consultatif sera pris en compte par le ministère pour la préparation du plan, dont la publication officielle est prévue en fin d’année 2017.

La nomination d’Eric Martin souligne la qualité scientifique des travaux menés à Irstea, qui proposent outils et méthodes pour accompagner les acteurs du territoire vers une gestion durable de l’eau, des forêts, des risques naturels et de l’agriculture, dans un contexte de changements globaux. Elle illustre aussi l’investissement de l’institut dans l’appui aux politiques publiques. Irstea[3] a d’ailleurs été récemment auditionné à la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée nationale, concernant l’impact du changement climatique sur les ressources en eau et le risque incendie de forêt. Depuis, le Parlement a lancé deux missions d'information sur les ressources en eau et l'application des produits phytosanitaires, en lien avec les commissions des affaires économiques et sociales et du développement durable.

Consultez la liste des membres de la commission spécialisée du CNTE dédiée à l’orientation de l’ONERC

En savoir plus

[1] Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC)

[2] Entre juin 2016 et mai 2017, une large concertation nationale s’est tenue pour préparer le second PNACC, visant à mieux protéger les citoyens face aux événements climatiques extrêmes, à renforcer la résilience des principaux secteurs de l’économie et à préserver la biodiversité pour soutenir des stratégies d’adaptation. Il devrait rassembler une trentaine d’orientations et leurs plans d’actions, pour une adaptation effective dès 2050, indique le Ministère en charge de l’Environnement sur son site internet.

[3] Représenté par Patrick Flammarion, Olivier Barreteau, Eric Sauquet, et Thomas Curt